EL DESIERTO SABE QUE TAMBIEN ES MAR

YA DISPONIBLE

  • Deezer
  • Amazon
  • White Spotify Icon
  • White Apple Music Icon
  • White YouTube Icon

VIDÉOS

Abonnez-vous
 

BIO

Je m’appelle Lara Sofia, auteure-compositrice-interprète indépendante. Depuis mon plus jeune âge j’ai toujours senti une connexion très spéciale avec la musique, doublée d’une grande curiosité pour les autres cultures, c’est pour cette raison que ma musique est un mélange de sonorités pop, folk et latines, chantées en plusieurs langues: espagnol, anglais, français et portugais. Toutefois, je dois avouer que l’ouverture à une diversité de cultures musicales a commencé très tôt chez moi. Déjà étant petite, mon père m’a transmis la curiosité de découvrir la musique originaire de plusieurs contrées. 

Quand je suis née, mes parents m’ont appelé Sofia, mais une fois devenue adulte, j’ai décidé d’adopter le prénom de Lara, car j’estime que chacun a le droit de choisir son propre prénom, celui-là scandera l’essence qui m’est propre. 

Je suis née à Hermosillo, au Mexique, un endroit où la terre bout sous les pieds. J’ai appris à jouer de la guitare à l’âge de 10 ans et à 16 ans, j’ai commencé à composer et à jouer des chansons avec d’autres musiciens. Déjà à l’université, tandis que j’étudiais en finances, j’ai décidé d’enrichir mon éducation en apprenant le français. C’est alors, par le biais de l’école de langues, que j’ai su que l’ambassade de France à Mexico organisait un concours qui consistait à composer une chanson en français. J’ai tenté ma chance, en voyant la chose comme un défi personnel. À l’époque, je ressentais de la frustration quant au fait de mener une vie dans un lieu qui ne représentait guère qui j’étais au fond de moi. C’est ainsi que j’ai pondu une chanson pour le dit concours, mais avec la condition suivante : si je gagnais, je poursuivrais mon rêve de devenir auteure-compositrice-interprète, si je perdais, je mettrais la musique de côté et essayerais de faire la paix avec ce que j’étudiais. Je n’oublierai jamais le jour où j’ai reçu l’appel téléphonique me disant que j’avais gagné le premier prix. Dès lors, je n’ai jamais arrêté de travailler à bâtir mon rêve. 

Un peu plus tard, j’ai décidé d’immigrer au Québec, où j’ai pu mener mes études musicales à terme dans un premier temps à l’Université Laval (ville de Québec), puis à l’Université de Montréal. Émigrer vous change, vous fait vous questionner sur vos croyances, vos habitudes, vos objectifs, vous aide à modeler la façon de voir la vie, tout comme la manière de vous percevoir vous-même. Vous apprenez à voir toutes les nuances de couleurs où auparavant vous ne voyiez que du noir ou du blanc. J’ai découvert un nouvel endroit, mais cette culture m’a aidé à comprendre un peu plus l’endroit d’où je venais et cela m’a modelée d’une façon particulière. 

Je suis de celles qui croient que si les opportunités ne viennent pas à toi, tu dois les créer. C’est ainsi que j’ai fini par produire mon premier album. Celui-ci, m’a permis d’entrer dans le monde des arrangements musicaux, l’enregistrement et le mixage audio, puisque ces étapes du processus de production étaient sous ma direction. 

Mon premier album reflète ce que je suis: mes origines, mes choix de vie, les chemins que j’ai parcouru, les mystères de l’avenir et du destin. D’un côté, on peut ressentir l’interculturalisme de Montréal reflété dans mon travail, tant au niveau musical que multilingue, puisque cette ville nous oblige à changer de langue tout au long de la journée. Elle offre aussi l’opportunité de rencontrer des gens de tous les coins du monde. C’est de là aussi que naît le titre de mon premier album, El desierto sabe que también es mar (Le désert sait qu’il est aussi la mer). Celui-ci dû à une inévitable nostalgie me ramène à l’endroit où j’ai grandi, Sonora, et en même temps, il s’agit d’une métaphore d’un regard vers l’intérieur qui nous apprend à nous redécouvrir et à nous rendre compte des possibilités infinies de notre être. 

Je vous remercie chaleureusement du temps que vous avez pris à me lire. J’espère qu’en écoutant ma musique vous puissiez entrer quelque peu dans mon univers, mais surtout que vous puissiez vous connecter avec votre propre monde intérieur. Un «abrazo» de coeur à coeur. LS